Cote rue

  • Editions Cousu Mouche
  • 2017
  • 143
  • BE
  • Udgave er ikke defineret
  • 9782940576227
0

Des recits courts et intenses en emotionsLe premier recueil de Paule Mangeat est le temoignage d'une A uvre forte, la revelation d'un talent brut, l'expression d'une atmosphere et d'un rythme d'ecriture uniques. Il y a d'abord la facon de vous balancer les mots a travers la figure, de vous embarquer en trois phrases, de prendre son sujet a bras le corps, de l'etreindre, de respirer avec lui, cette proximite avec la rue, ceux qui la subissent, ceux qu'elle eclope. Il y a ensuite cette emotion qui monte sans qu'on sache trop pourquoi, ce balancement entetant entre la colere et la douleur.Paule Mangeat a remporte six prix d'ecriture, sur des themes fort differents (du slam au concours epistolaire). A chaque fois, l'emotion de sa phrase a su faire mouche. Ce livre etait donc attendu. Il etonnera. Car Paule n'est pas du genre a broder dans la facilite ou a se reposer sur ses lauriers. Les textes qui vont vous passer sous les yeux vous reservent donc quelques surprises.Paule Mangeat signe ici son premier recueil, mais sa plume, son style et l'atmosphere toute particuliere de ses textes est deja largement remarquee !EXTRAIT D'ALPHONSEPapa ouvrit.- Mais c'est ce bon a rien de fils !- Bonjour Papa. J'ai apporte un poulet.- Josephine ! Ton bon a rien de fils a apporte un poulet...Alphonse entra. Embrassa son pere. Embrassa sa mere. Et posa le poulet sur la table.- Maman, j'ai apporte un poulet.- Mais tu etais en prison, Alphonse ? !- Oui maman, mais j'ai fait bruler la prison. Et les gardiens avec. Il n'y avait plus personne pour m'arreter, alors j'ai achete un poulet.A PROPOS DE L'AUTEURPaule Mangeat est nee a Geneve en 1978. Son enfance passee aux Paquis, quartier qu'elle qualifie tendrement de Cour des Miracles laisse de profondes traces dans son cA ur et son imagination. Les personnages atypiques de ses histoires sont le reflet de ses rencontres urbaines. Apres un baccalaureat international, elle fait un bref passage a la faculte des lettres de Geneve, mais, l'analyse froide et systematique de l'imaginaire des autres ne l'interesse pas. A 22 ans, elle va passer quelques jours a Paris, pour changer d'air. Elle n'en reviendra que deux ans plus tard, la tete chargee d'histoires, d'aventures et de determination. Elle ne s'accommode plus de la realite et la decortique sans cesse pour en trouver les failles. Nouvelles, piece de theatre, poemes et romans deviennent alors les outils d'une fulgurante deconstruction du reel.