La Nuit de Boro Island

  • Terre de Brume
  • 2015
  • 284
  • BE
  • Udgave er ikke defineret
  • 9782843625619
0

Un roman qui vous tiendra en haleine du debut a la fin !Pendant qu'il sejourne sur Boro Island, un petit ilot au large des cotes irlandaises, pour assouvir ses deux passions, l'astronomie et le whiskey, Daniel Coleman est le temoin de la destruction d'un petit appareil de tourisme par un avion de chasse sans immatriculation. Alors qu'il cherche a eviter les ennuis en s'esquivant des lieux du crash, il recupere, flottant sur l'ocean, une mallette accrochee par une paire de menottes a un avant-bras humain. Pris entre la peur des consequences et la curiosite, il decide malgre tout d'ouvrir la mallette pour en connaitre le contenu. Des cet instant, ce sera pour lui le debut d'une course contre la montre et contre la mort. Harcele et poursuivi par des individus dont le pouvoir de nuisance sur l'Humanite depasse tout ce que nous avions pu imaginer, il tentera, des cotes de l'Irlande a New-York, de transmettre au monde des informations dont la revelation pourrait entrainer d'extraordinaires et incroyables consequences pour nous tous. Mais ceux qui, dans l'ombre, manipulent peuples, medias et gouvernements feront tout pour s'y opposer...La Nuit de Boro Island est un thriller epoustouflant raconte comme une histoire vraie. Mais peut-etre l'est-elle vraiment ?EXTRAITJe venais de terminer la derniere goutte de ce fabuleux whiskey. Et, comme a mon habitude, j'avais completement oublie de me reapprovisionner au magasin du port a Bellmullet. Il ne me restait plus qu'a terminer la bouteille de reserve que je laissais sur le bateau. c'etait un Powers que j'avais rapporte d'une de mes dernieres incursions a Galway. Un breuvage sans grande ambition, mais qui avait l'avantage d'etre bon marche et de se trouver a peu pres partout. de toute facon, vu mon etat, la qualite de l'eau-de-vie n'avait qu'une importance secondaire. Je me levai peniblement de la chaise qui se trouvait a l'exterieur de la maisonnette que j'occupais et me dirigeai d'un pas lourd vers le bateau qui etait ancre a un ponton branlant dans la petite baie, en contrebas. En cette fin mai, le ciel etait d'une purete incroyable et l'air doux qui venait du large donnait a Boro Island, ce minuscule ilot du mayo, un air de riviera celtique. Loin derriere moi, a plusieurs miles a l'est, je distinguais a peine la ligne de terre du cap erris. Si j'arrivais a ne pas m'ecrouler sur mon lit de camp, la nuit promettait d'etre exceptionnelle...Je suivais le sentier rocailleux en essayant de conserver mon equilibre. La mer scintillait jusqu'a l'horizon. En face, apres plusieurs milliers de kilometres d'ocean, les cotes est du canada. Entre elles et moi, rien...cette perspective de solitude accentua la sensation que j'avais recherchee en venant ici. Vacuite et immensite. J'approchai du vieux ponton et je chassai rapidement les souvenirs qui montaient en moi. ce n'etait certainement pas le moment de m'apitoyer sur mon sort et l'alcool avait tendance a me conduire sur ces chemins. Je sautai peniblement sur le pont du petit ketch sur lequel j'avais pas mal bourlingue et me dirigeai vers la cabine. La bouteille a moitie vide tronait entre deux coussins sur lesquels je m'affalai, essouffle par ma marche et une recente cinquantaine mal anticipee.A PROPOS DE L'AUTEURDaniel Coleman est un nom d'emprunt. L'auteur, tres probablement anglais, souhaite rester anonyme.