Mortelle meteo

  • Geste Editions
  • 2019
  • 304
  • BE
  • Udgave er ikke defineret
  • 9791035305413
0

Une vedette de la meteo televisee, reconvertie en conseillere municipale, a ete tuee et abandonnee sur une plage de Vendee.Ancienne presentatrice vedette de la meteo televisee, Deborah Capitani est retrouvee morte au petit matin sur la grande plage de Saint-Gilles-Croix-de-Vie. Elle a ete assassinee. Mariee au celebre chirurgien esthetique Paul Deroy, elle faisait l'unanimite dans la commune, ou elle etait conseillere municipale. Dans la ville, c'est la stupeur, l'incomprehension et le chagrin. Nicolas Baron et Chloe Cortez, jeunes lieutenants de police de La Roche-sur-Yon, se voient confier cette enquete qui fait converger en Vendee toute la presse audiovisuelle et la presse ecrite nationale : leur toute premiere enquete criminelle...Le temps n'est pas au beau fixe a Saint-Gilles-Croix-de-Vie, ou une enquete criminelle sous haute tension mediatique suit son cours... Un roman policier aux multiples rebondissements !EXTRAIT La force qui a servi a etrangler Mme Capitani est celle d'un homme. C'est probable a 95 %. Il reste donc cinq chances sur cent pour que ce soit une femme. Oui, bon. Autre chose : cet homme est un pro, pas un rodeur ni un impulsif. Un individu aux nerfs d'acier, un etre implacable qui a cherche a ne laisser aucune trace derriere lui. Ce qui exclut le crime de hasard ou bien le crime sentimental ; quoique, pour cela, le proc soit moins affirmatif. Ceci dit, si le coupable est organise, il n'est pas forcement tres sain. Un tueur n'est jamais forcement tres sain, non ? Ca, on ne peut pas encore le dire, Chloe. Cet homme peut etre un rodeur detraque du cerveau ou de la braguette, ou des deux, retorqua Chloe. Et, ca, on ne peut pas l'exclure, Nico. D'accord avec toi. C'est tout ce que t'a dit le proc ? Au vu des releves qui viennent de tomber, il apparait qu'il y a d'abord eu un etranglement du cou par des mains gantees, des gants en cuir epais ; ensuite, il y a eu une tentative d'effacement des traces de pas sur le sol. L'homme avait aux pieds des bottes ou, du moins, des chaussures a grosse semelle. On le sait, car de telles traces ont ete retrouvees au sortir de la dune. Mais pas dans la dune, nuance. L'homme avait donc des chaussures qu'il a enlevees en entrant sur la dune. Rien d'anormal, non ?CE QU'EN PENSE LA CRITIQUEBien ecrit, plaisant a lire car l'auteur a veille a parfaitement ancrer son recit dans la ville de Saint Gilles. Bon roman regional. - Herrge, BabelioA PROPOS DE L'AUTEURNe a Nantes en 1951, Bertrand Gilet a suivi des etudes de journalisme a Strasbourg. Il travaille pour La Nouvelle Republique de 1984 a 2009. Engage dans des associations telles que Les Amis des litteratures policieres, ou encore l'Association des ecrivains bretons, Bertrand Gilet a deja ecrit plusieurs romans dont Du sang sur la folle blanche, editions Cheminements, Tas de salauds a Salou, BG Productions & Mens Sana ou encore L'Inconnue de la Loire, editions L'Apart.